LES VERRES
PROGRESSIFS

Ce qui fait la qualité d’un verre progressif

Les verres progressifs sont conçus pour accommoder à la fois la vue de loin et de près. Au contraire des doubles-foyers, ils offrent un couloir pour la vision intermédiaire le long du quel la puissance de correction progresse sur un axe vertical entre l’espace dédié à la vision de près, en bas, et la vision de loin, en haut. La qualité d’un verre progressif dépend, entre autres, du nombre de niveaux de correction à l’intérieur de cette zone qui impacte directement la qualité de vision intermédiaire et le confort de transition.

Les verres progressifs présentent par ailleurs des zones d’aberration optique qui perturbent la vision de part et d’autre du couloir de transition. Plus celui-ci est large, plus le verre est confortable à utiliser.

Les montures

Le choix d’une monture n’est pas seulement d’ordre esthétique, il influence aussi le type de verres et donc leur prix. Ainsi, les montures de petite taille sont particulièrement mal adaptées aux verres progressifs : elles obligent l’opticien à effectuer des ajustements susceptibles de modifier la correction (ou contraignent à utiliser des verres spécifiques, plus chers).

Les verres

Il existe plusieurs qualités de verres progressifs. La différence se joue notamment sur la finesse de progression de la correction entre la partie haute du verre (vision de loin) et la partie basse (vision de près), ainsi que sur la taille des zones d’aberration situées sur les côtés. Les verres de première génération, les plus anciens, sont moins performants sur ces critères et risquent de poser plus de problèmes d’adaptation que les verres de conception récente.